Mentir à son enfant

Mentir à son enfant

Le mensonge est souvent une issue utilisée pour éviter des problèmes, de blesser des personnes, on peut alors dire qu’il y a une bonne intention. Pourtant, le mensonge peut être utilisé à mauvais escient, pour obtenir ce que l’on veut, pour manipuler… Les parents éduquent leurs enfants avec des règles telle que « ne pas mentir », ce qui ne les empêchent pas de mentir quant à eux. Pouvons-nous mentir à nos enfants, alors même que nous prônons l’honnêteté ?

 

Le mensonge parental a une perspective éducative, qui peut se révéler nécessaire pour l’enfant et son épanouissement. En voici quelques types :

  • Le mensonge éducatif : celui-ci est souvent utilisé par les parents pour pousser les enfants à écouter. On peut parler de manipulation, mais cette manipulation-là n’est pas néfaste pour la personne et n’induira pas de mauvais ressentiments à l’avenir. On accepte facilement que nos parents nous aient dit que nos dents tomberaient si on ne se brossait pas les dents, ou que la soupe fait grandir… Le but est bon.
  • Le mensonge de protection : en masquant la vérité, les parents souhaitent souvent protéger leur enfant pour qu’il garde son esprit naïf et un beau regard sur le monde. Cependant, pour ne pas que l’enfant apprenne à mentir et pense que c’est nécessaire, s’il pose des questions il ne faut pas lui mentir. Sans être brutal dans les propos et utiliser les bons mots il est important de dire la vérité.
  • Le « White lie » ou le mensonge blanc : il s’agit de mensonge que l’on fait pour ne pas vexer la personne, et pour la monter vers le haut, l’encourager. Evidemment, lorsque l’enfant a besoin de ces mensonges pour avoir une bonne estime de lui-même, le mensonge n’est pas mauvais. Le contraire lui enlèvera certainement confiance en lui, et perdra toute motivation. Cela peut alors le stopper dans son élan de découverte du monde, de nouvelles activités en se disant que de toute manière ce ne sera jamais assez bien pour papa ou maman.
  • Le mensonge pour l’imaginaire : vous voyez de quoi on parle ici, tous les mensonges que l’on dit pour rendre la vie un peu plus magique, qui font rêver… Le Père Noël, la Petite Souris, le Lapin de Pâques… L’enfant aime à croire en toutes ces merveilleuses histoires, et même si la découverte de la réalité peut être triste au début, il s’agit bien d’un bon souvenir que l’on aime à raconter lorsque l’on grandit.

Cependant, certains mensonges peuvent avoir des effets néfastes sur l’enfant et son avenir. Sous forme de menace par exemple. Lorsque l’on menace un enfant pour qu’il arrête de faire quelque chose, il ne s’agit pas d’une grande aide. Il obéira, certes, mais il ne comprendra pas pourquoi. Il agira avec la peur. Par la suite, il pourra développer certaines peurs tout au long de sa vie.

Par ailleurs, mentir sur un secret de famille peut avoir des conséquences à l’avenir. L’enfant qui découvrira la vérité se sentira rejeté et trahit par ses parents de ne pas l’avoir appris avant et d’avoir grandi dans le mensonge. Nous entendons bien que chaque événement est avouable en fonction de la gravité et de l’âge de l’enfant.

 

Partagez votre expérience avec nous sur Facebook ou Instagram !

Anne-Sophie DELAMARE

Laisser un commentaire